Un travail sur les réflexes pour lutter contre les difficultés scolaires

Si votre enfant rencontre des difficultés d’apprentissage ou de sociabilité, ce qui suit pourrait vous intéresser. La solution à de nombreux problèmes dans ce domaine peut passer par un travail sur les réflexes. C’est en tout cas la méthode utilisée par une institutrice et une logopède lors d’ateliers organisés notamment à Gembloux.  

9 commentaires sur “Un travail sur les réflexes pour lutter contre les difficultés scolaires

  1. Très beau reportage qui aborde le problème des troubles des apprentissages à la source…
    La question des réflexes est primordiale.
    Plus j’avance dans ma pratique et plus heureuse je suis car tout montre que nous ne nous sommes pas trompés de direction.

  2. bonjour , y a-t-il des spychomotricienne qui le pratique ? Car mon fils à un très gros probleme avec l’écriture il est très lent et bouge beaucoup à vraiment du mal à chanter une comptine alors qu’il est au co ne comprend pas une consigne .

    1. Il peut effectivement rencontrer une psychomotricienne qui élaborera un projet individualisé dans le cadre d une prise en charge globale.

  3. Je suis psychomotricienne et ce que je peux dire c est que le programme d’exercice de coordination motrice Brain Gym, qui s’inspire d’une méthode permettant de reprogrammer les réseaux neuronaux pour faciliter l’apprentissage, s’appuie sur des hypothèses qui ont été reconnues comme inefficaces par la recherche. C est un neuromythe.

    1. Des conseils ou des liens ??? Je suis instit et j’ai de plus en plus denfants qui ont ce profil et ils n’iront pas tous chez le psychomotricien.

    2. Carine, tu parles de la méthode padovan ? Peux tu mettre en lien les articles scientifiques qui ont remis en question l’efficacité de ce type de pratique ?

    3. Je suis psychomotricienne également et même si effectivement il n’y a pas de recherches scientifiques suffisantes sur la Brain Gym pour la valider pour le moment, je m’inspire énormément des mouvements issues de la brain gym pour travailler la coordination, la dissociation, l’équilibre, la régulation tonique, la latéralité. Et les résultats sont visibles chez mes petits patients. Quant à l’intégration des réflexes archaïques, elle est devenue la base de mon travail. Je n’élabore plus un projet de prise en charge psychomotrice sans interroger les réflexes en complément d’un bilan psychomoteur habituel.

  4. Des conseils ou des liens ??? Je suis instit et j’ai de plus en plus denfants qui ont ce profil et ils n’iront pas tous chez le psychomotricien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *