Les Gembloutois exposés aux pesticides…

EXPOPESTEN, une étude dirigée par l’ISSEP (Institut Scientifique de Service Public), a mis en évidence les concentrations de pesticides dans l’air ambiant observées dans 12 localités wallonnes de mai 2015 à mai 2016. C’est dans les localités agricoles notamment que les concentrations moyennes sur l’année sont les plus élevées.

A Gembloux…

A Gembloux, ces concentrations dépassent 2 ng/m3. C’est également à Gembloux notamment que les pics de concentration les plus élevés ont été observés en avril, mai et juin : 18,76 ng / m3 en mai 2015, attribuable en grande partie au chlorothalonil, un fongicide utilisé en agriculture, classé comme substance cancérogène probable pour l’homme.

Dans les urines aussi…

Le second volet de cette étude concernait l’exposition d’enfants de 9 à 12 ans dans cinq localités dont celle de Gembloux via des biomarqueurs présents dans l’urine. Quelle que soit la localité, des métabolites (composés de dégradation de la molécule contenue dans un pesticide) ont été observés chez tous les enfants.

Une nouvelle étude en cours

Une évaluation plus précise de l’exposition des populations est en cours via une nouvelle étude (PROPULPPP) qui s’achèvera fin 2018. On revient d’ici peu sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.