Chastre: motion contre les visites domiciliaires adoptée après un débat houleux

Le 30 janvier, Chastre rejoignait le réseau des « Communes hospitalières ». Une décision approuvée à l’unanimité par les membres du conseil communal. Ce mardi, le vote d’une motion contre les visites domiciliaires n’a pas fait autant consensus. Celle-ci était déposée par le cdH Jean-Marie Thiry (ICR), dans la majorité, et l’ECOLO Thierry Henckart, dans l’opposition.

Les Libéraux partagés sur le vote

Le premier à réagir après la lecture de la motion est Pascal Dispa (ICR). « Les discussions de ce projet de loi sont actuellement suspendues par le Premier Ministre » souligne le Libéral qui rappelle également la genèse du projet de loi. « Les personnes ou les partis politiques qui critiquent le texte ne proposent pas d’alternatives. La Belgique ne se lance pas dans une chasse aux migrants. Elle améliore son appareil législatif pour répondre au mieux aux obligations européennes qui lui sont imposées » ajoute-t-il. Tout comme Pascal Dispa, Thierry Champagne (Chastre 2020) affirme que « le conseil communal doit se prononcer une nouvelle fois sur un sujet qui n’est pas d’intérêt communal. Les citoyens ne m’ont pas élu pour que je me prononce sur des sujets comme ceux-là ». Réponse de Jean-Marie Thiry: « Ce que l’on refuse aujourd’hui, c’est la façon dont ces visites domiciliaires sont envisagées. Si vous votez contre la motion, vous abandonnez tous les Chastrois qui accueillent des migrants« . La socialiste Fabienne Gendarme (ICR) ajoute: « Chastre a l’occasion de faire entendre sa voix sur ce projet de loi et il faut le faire, cela fait partie de nos missions ».

Une justification du vote qui dérange

Dans ce débat assez houleux, c’est la prise de parole de l’Echevin Michel Pierre (ICR), opposé à la motion, qui suscite le plus de réactions en raison de cette phrase: « Il faut savoir que des personnes qui ont suivi le chemin de la migration ont quand même participé, peut-être de loin certes, aux attentats de Paris« . Une remarque suivie de huées du public. Un public composé d’une quinzaine de personnes, affiches à la main, pour montrer leur opposition aux visites domiciliaires.

Comme à Perwez, Gembloux et Walhain, le conseil communal a finalement approuvé la motion par 9 oui, 5 abstentions et 3 non. Selon les comptes du CNCD-11.11.11, Chastre fait donc partie des 115 communes belges, dont 95 en Région wallonne qui ont déjà adopté une motion contre les visites domiciliaires.

Blandine Rans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *